INTERVIEW EXCLUSIVE DE LUCAS LEVY

    Je me battrai jusqu’au bout pour réaliser mon rêve

     INTERVIEW EXCLUSIVE DE LUCAS LEVY

    Un premier swing à deux ans, une passion qui germe, et l’envie d’atteindre les sommets. C’est ce que nous dévoile Lucas Levy, jeune golfeur passé professionnel sur le PGT (Pro Golf Tour) en 2018, dans cette interview exclusive. Le travail, l’entraînement et la motivation sont ses maîtres mots, il ne laissera aucune place au hasard.

    Une motivation omniprésente qui le pousse chaque matin à sillonner le parcours de son Golf de Dolce Frégate Provence à Saint-Cyr-sur-Mer. Les tournois s'enchaînent, et l’envie de suivre les traces de son cousin, Alexander Levy numéro un du golf Français, ne fait que grandir.






    FitnessBoutique : À quel âge as-tu commencé le golf ?

    Lucas Levy :
    J’ai démarré le Golf avec mon papa, j’étais tout petit, je ne me souviens pas du tout.
    D’après les photos et les échanges avec les parents, je dirais que j’avais à peu près deux ans.




    FB : Tu joues depuis ?

    Lucas :
    J’ai arrêté le golf à neuf ans, parce que quand on est jeune et qu’on est un petit bout énergique, ça n’est pas le sport le plus remuant.
    Ça n’est pas ce qu’il y a de plus facile, ça demande beaucoup de concentration, il faut être très calme, très patient. Ce sont des choses qui viennent plutôt avec l’âge. Avec l’exemple de mon cousin (Alexander Levy) qui est numéro un de golf en France, donc un exemple très motivant.

    De pouvoir échanger beaucoup avec lui au quotidien, c’est une grande aide.




    FB : Quand est-ce que tu as décidé de te lancer dans le golf à 100% ?

    Lucas :
    Après avoir échangé pas mal avec lui, j’ai décidé de mettre un terme à mes études médicales pour me lancer dans le golf à 100%. Ça fait près de 3 ans et demi que j’ai ressorti mon sac au quotidien.
    Je m'entraîne tous les jours et je suis passé pro en Décembre 2018.
    Je viens de démarrer la saison en tant que professionnel sur le Pro Golf Tour, qui est l’équivalent de la troisième division Européenne.




    FB : Quels sont tes objectifs dans les années à venir ?

    Lucas :
    J’aimerais, dans les deux ou trois années à venir, être parmi les meilleurs d’un circuit satellite, c’est à dire dans les 5 premiers, ce qui me permettrait d'accéder à la deuxième division Européenne qui s'appelle le Challenge Tour.

    Pouvoir faire mes armes sur le Challenge Tour pendant un petit moment. Pour ensuite éventuellement intégrer le Tour Européen qui serait mon rêve.




    FB : En tant que golfeur, la préparation physique fait-elle partie de ton entraînement ?

    Lucas :
    La préparation physique est apparue pour moi avec l’exemple du meilleur golfeur de tous les temps, Tiger Woods.

    C’est grâce à lui que le golf a eu un aspect sportif. Et je pense qu’à l’heure actuelle, pour tout golfeur professionnel qui souhaite performer, s’entretenir, surtout devenir meilleur, la préparation physique est devenue obligatoire. Un tournoi, c’est entre trois et quatre tours de golf, plus les reconnaissances, donc chaque semaine c’est pratiquement entre 4 et 6 parcours minimum selon la performance.
    C’est de la fatigue physique et mentale. Tout cela demande une préparation en amont qui est pour moi de plus en plus importante.




    FB : Consommes-tu des compléments alimentaires ?

    Lucas :
    Tout ce qui est compléments alimentaires, boissons énergisantes, c’est vrai que j’étais sceptique au départ.

    J’ai donc essayé ça au moment où la compétition a pris pour moi un tournant un peu plus important. En fait, c’est super important. Comme je l’ai dit, c’est très long, on peut avoir des coups de pompes. Pas uniquement physiques. Sans s’en rendre compte, mentalement et intellectuellement, on est moins concentré, donc oui tous ces produits sont très importants je pense.

    Moi j’en consomme, j’ai tendance à manger des quantités régulières. Ça peut être un peu de tout, barres énergisantes, barres de protéines, barres végans, fruits secs, fruits tout court. Pour moi c’est tout un ensemble. Il y a l’avant, le pendant, et l’après. Avant, pour la préparation et la récupération, et surtout pendant, c’est une réelle aide et sur le parcours et ça permet d’être plus performant.




    FB : Qui est Lucas Levy ?

    Lucas :
    C’est dur à dire. J'espère te dire sans prétention à nouveau, une star montante du golf. Maintenant, il faut clairement garder les pieds sur terre, c’est très difficile. Lucas Levy, c’est quelqu’un qui s'entraîne dur tous les jours.
    Par contre, j’ai une grande volonté et je sais que je ne lâcherai pas et que je me battrai jusqu’au bout pour réaliser mon rêve.

    Fitnessboutique